Pourquoi le chant Grégorien ?

L’Église reconnaît dans le chant grégorien le chant propre de la liturgie romaine ; c’est donc lui qui, dans les actions liturgiques (…), doit occuper la première place. Cette phrase est extraite de la Constitution sur la Sainte Liturgie du Concile Vatican II (Sacrosanctum concilium, n° 116, cliquez ici pour voir le texte sur le site du Vatican).

Le Motu proprio de saint Pie X du 22 novembre 1903, concevait le chant grégorien comme expression officielle de la prière chantée de l’Église.

« O0002 (692x1024)n en vient ainsi à un point absolument capital de la réflexion à propos du chant liturgique et de sa survie. La musique sacrée semble aujourd’hui appartenir au domaine des professionnels. Ne faudrait-il pas créer, ainsi que le suggère Marcel Pérès, autour de chaque cathédrale, lieu privilégié du déploiement de cérémonies liturgiques, des centres d’apprentissage dans lesquels chacun pourrait trouver auprès de professionnels de la culture liturgique la formation nécessaire afin de mettre en œuvre dans les paroisses le vœu de saint Pie X ? Ce système permettrait sans aucun doute d’éviter le piège de « l’élitisme » et de donner aux assemblées dominicales la place qui leur revient dans la liturgie tout en assurant un service musical bien nécessaire. » (Bruno Nougayrède)

« L’instruction souligne bien le service que la musique rend à la liturgie : elle conduit l’homme vers Dieu. Car l’homme, pour ce chemin vers Dieu, a besoin de chant, a besoin de musique : “Quand le poète écrit une hymne, quand le musicien l’habille d’une mélodie, quand le sculpteur taille dans la pierre le sourire d’une sainte femme, ils proclament encore le nom de Dieu.” La liturgie se doit d’utiliser toutes ses valeurs. Elle les sauve toutes en les consacrant à Dieu. » (Lucien Deiss)

« La véritable culture est celle qui prend son sens dans le mot culte. L’art, et la musique en particulier, ne se situent dans notre authentique culture que dans la mesure où elle nous ouvre à ce culte qui, dès ici-bas, constitue la célébration de la Gloire de Dieu. » (Joseph Samson)

Pour vous inscrire à l’Atelier de Grégorien, cliquez ici.