Reportage visitandines Mâcon et Tarascon 1993. Extraits

Relief de France les Monastères

La Visitation sainte Marie
de Macon et Tarascon tournage en 1993
The Visitation Sainte Marie in 1993 Shooting Macon and Tarascon

Dans le cadre de ses activités culturelles et éducatives, CINE ART LOISIR vous propose la diffusion d’un film documentaire exceptionnel d’une grande intensité, qui conduit chaque spectateur dans les hautes sphères de la spiritualité contemplative .Ce long métrage tente de répondre au nombreuses interrogations du « grand public » sur la présence des moniales cloîtrées dans le corps de l’église universelle. Sept religieuses visitandines ont accepté de s’exprimer devant la caméra.

En 1593, Saint François de Sales reçoit les ordres sacrés, il a alors 26 ans. Très vite, il devient Prévôt de la cathédrale d’Annecy. Puis, à la demande de Monseigneur Claude de Granier, Saint François de Sales part en mission dans le Chablais, région qui borde le sud du lac Léman, pour tenter d’y restaurer le culte catholique, cette province ayant été pendant plusieurs années sous domination protestante. Au cours de cette mission qui durera près de quatre ans, François de Sales déploiera une énergie considérable, faite d’un immense labeur quotidien, au cours duquel, au péril de sa propre personne, cette période de sa vie sera marquée par des échecs, mais aussi par de grands aboutissements dans une province presque toute entière passée au calvinisme.
Saint François de Sales et Sainte Jeanne de Chantal sont à l’origine de la fondation de l’Ordre de la Visitation Sainte Marie. Ces deux êtres hors du commun, irradiés de lumière divine, se rencontrent pour la première fois à Dijon en 1604, lors du Carême prêché par Monseigneur François de Sales, alors évêque de Genève depuis quinze mois .Ce dernier deviendra le maître spirituel de Madame Jeanne-Françoise Frémyot, baronne de Chantal, dont le mariage est brisé à l’âge de vingt huit ans par un veuvage prématuré. Son époux bien aimé lui laisse quatre enfants en bas âge.

Le dimanche 6 juin 1610, jour de la Sainte-Trinité, Sainte Jeanne de Chantal, Jacqueline Favre et Charlotte de Bréchard se rendent dans une petite maison du faubourg d’Annecy, presque sur la rive du lac.

Le petit cortège longe la rue Sainte Claire et la rue de l’Isle, puis franchit la porte « Perrière », pour entrer dans une très modeste demeure : la Galerie.
C’est une quatrième religieuse, Jacqueline Coste, qui accueille Sainte Jeanne de Chantal et ses deux compagnes dans cette humble maison. C’est en ce lieu, « la source », que débute une extraordinaire aventure d’amour avec Dieu. Les quatre religieuses commencent alors leurs noces mystiques. La visitation Sainte Marie est désormais fondée.
L’Ordre de la Visitation à près de quatre siècles d’existence. L’esprit des Fondateurs y est toujours présent.

Pour réaliser ce film documentaire, CINE ART LOISIR a suivi les pas de Saint François de Sales et de Sainte Jeanne de Chantal en Bourgogne et en Savoie.
Ciné Art Loisir

 


:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::


::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::