Dialogues au Carmel du saint Curé d’Ars – 2007

Les femmes du silence, les épouses du Christ

Un univers de prières, de silence et de solitude, des carmélites retirées du monde : le but de la vie des carmélites est précis. En effet, il s’agit d’une vie faite de prières de sacrifices qui vise à la sanctification des prêtres et au salut des âmes. La tâche de ces moniales est d’œuvrer pour les âmes, de prier et d’endurer la peine pour ceux-là même qui ignorent la prière et la pénitence.

La solitude de la carmélite est vécue de manière fort heureuse, au sein d’une vie communautaire d’amour, au cours de laquelle elle partage les soucis, les devoirs et les joies de sa famille spirituelle.

Prier sans cesse, avec le plus de perfection possible est l’objectif et le devoir le plus important des Carmélites. Les jeûnes, les pénitences, le silence et la solitude imposés par la Sainte Règle sont nécessaires, pour que la prière soit authentique et fructueuse. Toutes ces pratiques renforcent le recueillement, désiré si ardemment par l’âme qui a abandonné le monde, au profit d’une vie en communion avec Dieu.

Les heures de travail ne sont pas moins priantes que celles passées dans le chœur du monastère. Toute la journée des moniales est empreinte de contemplation et d’effort continu vers la sainteté et la perfection, au nom de l’amour du divin Maître.

Le Carmel d’Ars

À la veille de la deuxième guerre mondiale, une carmélite de Reims, sœur Marie Louise de l’Immaculée Conception, fonde le carmel du Saint Curé d’Ars. La bénédiction de la clôture et l’inauguration du petit monastère ont lieu le 8 décembre 1939.

En 2007, dix ans après son premier reportage dans ce Carmel, Ciné Art Loisir fait découvrir à nouveau cette vie familiale, simple et belle, fraternelle et harmonieuse qui s’épanouit dans un climat d’allégresse et de gaieté propre à l’Ordre et à la vocation des Carmélites. En 1986, ils n’avaient pu avoir que des images (avec les carmélites de dos), cette fois-ci, ils réussirent à recueillir des témoignages, derrière les grilles, face à la caméra.

La vocation procure beaucoup de bonheur aux religieuses. Cette joie est octroyée à ceux et celles qui connaissent le privilège de servir Dieu au cours d’une vie humble, silencieuse et discrète.

Sainte Thérèse d’Avila, grande Dame de Castille à la personnalité rayonnante et exceptionnelle a marqué de son sceau éternel l’histoire de l’Église universelle par sa grande et audacieuse réforme de l’Ordre carmélitain au XVIe siècle.

Les moniales du carmel d’Ars vivent selon l’observance fidèle et généreuse de la règle primitive et des constitutions de Sainte Thérèse d’Avila, en s’employant à répondre à l’appel de Dieu avec une dévotion désintéressée, en ces temps difficiles dans l’histoire de l’Église et du monde.

En 2007, il y a 28 moniales au Carmel d’Ars dont 6 novices.

Retrouvez ce film au format DVD sur notre boutique en ligne en cliquant ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.