Installation d’une statue du Sacré-Cœur de Jésus

Pour le mois du Sacré-Cœur, Ciné Art Loisir a offert une statue du Sacré-Cœur à l’Ermitage Saint-Bède.

Un grand périple pour cette magnifique statue de 650 kg, 2 m 80, venue d’Italie.

Arrivée chez DSV-France, ceux-ci ont fait une première livraison avec un camion de 19 tonnes et 11 m de long. Impossible de rentrer ! Ils voulaient déposer la palette devant le portail sur la route… et sont finalement repartis à leur entrepôt régional avec la statue.

Après de nombreux coups de fil et moyennant un coût supplémentaire infligé à l’expéditeur, ils ont ensuite sous-traité la livraison auprès d’un transporteur polonais.

DSV n’est donc pas du tout recommandable !…

La livraison par le transporteur polonais fut quant elle très professionnelle, malgré les mille et une difficultés. Un grand merci au jeune chauffeur.

Remerciements chaleureux également à l’entreprise Sarl CEZARD qui a procédé gracieusement et avec beaucoup de précautions à son installation sur la dalle.

Vidéo depuis la dalle jusqu’à l’installation

Chants grégoriens de la vidéo

Hymne des Laudes du Bréviaire Monastique pour la fête du Sacré-Cœur

Cor arca legem continens
Non servitutis veteris,
Sed gratiæ, sed veniæ,
Sed et misericordiæ.

Cor, sanctuarium novi
Intemeratum fœderis,
Templum vetusto sanctius,
Velumque scisso utilius.

Te vulneratum caritas
Ictu patenti voluit,
Amoris invisibilis
Ut veneremur vulnera.

Hoc sub amoris symbolo
Passus cruenta et mystica,
Utrumque sacrificium
Christus Sacerdos obtulit.

Quis non amantem redamet?
Quis non redemptus diligat,
Et Corde in isto seligat
Æterna tabernacula?

Gloria tibi Domine,
Qui Corde fundis gratiam,
Cum Patre et Sancto Spiritu,
In sempiterna sæcula. Amen.

Ô Cœur, arche (d’Alliance) contenant (les tables de) la Loi
Non de l’ancienne servitude,
Mais de la grâce et du pardon,
Mais aussi de la miséricorde.

Cœur, sanctuaire sans tache
De la nouvelle alliance,
Temple plus saint que l’ancien,
Voile plus utile que le (voile) déchiré.

La charité vous a voulu blessé
Avec un coup (de lance) ouvrant (votre cœur)
Afin que de votre amour invisible
Nous vénérions les blessures.

Sous le symbole de cet amour
Ayant subi des (tourments) sanglants et mystiques,
Le Christ Prêtre offrit
Chacun des deux sacrifices.

Qui n’aimerait pas en retour cet Aimant ?
Quel racheté ne (le) chérirait pas
Et dans ce Cœur ne se choisirait pas
Des demeures éternelles ?

Gloire à vous Seigneur,
Qui par votre Cœur versez la grâce,
Avec le Père et le Saint-Esprit,
Dans les siècles éternels. Ainsi soit-il.

Antiennes des Laudes du Bréviaire Monastique pour la fête de l’Ascension

Ant. 3. Elevatis manibus, benedixit eis: et ferebatur in cælum, alleluia.

Ad Bened. Ascendo ad Patrem meum, et Patrem vestrum: Deum meum, et Deum vestrum, alleluia.

Ant. 1. Viri Galilæi, quid aspicitis in cælum? Hic Jesus, qui assumptus est a vobis in cælum, sic veniet, alleluia.

Ayant élevé les mains, il les bénit ; et il fut porté au Ciel, alléluia.

Je monte vers mon Père et votre Père, mon Dieu et votre Dieu, alléluia.

Hommes de Galilée, que regardez-vous dans le ciel ? Ce Jésus qui vous a été enlevé dans le ciel, reviendra ainsi (de la même manière).

Cœur Sacré de Jésus, j’ai confiance en vous !

1 thought on “Installation d’une statue du Sacré-Cœur de Jésus”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.