Les douze Apôtres de Jésus-Christ

Les Apôtres étaient des disciples de Notre-Seigneur Jésus-Christ à qui il conféra le sacerdoce lors de la Cène. Ils diffusèrent le christianisme à travers leurs voyages missionnaires et, pour certains d’entre eux, par leurs écrits (Évangiles, Épîtres, Actes des Apôtres). Ils furent les premiers évêques.

Saint Pierre

Saint Pierre est l’un des premiers « appelés » par Jésus, qui changea son nom de Simon en celui de Pierre, roc sur lequel il « bâtirait son Église ». Le nom de Pierre révèle donc la mission que Jésus confie à Simon. En lui donnant ce nouveau nom, Jésus invite le pêcheur de Galilée à devenir le rocher sur lequel sera fondée l’Église.

Pour répondre à sa mission, l’apôtre, dont la foi est ardente, devra apprendre du Seigneur l’humilité et l’amour qui feront de lui le symbole vivant de l’unique Pasteur. Jésus confirmera Pierre dans son rôle de « chef des apôtres », après sa Résurrection.

L’apôtre organisera les églises judéo-chrétiennes de Samarie et de la côte méditerranéenne. Il soutiendra ceux qui étaient convertis au christianisme à Antioche et qui ne respectaient plus les rituels judaïques, tels la circoncision et les restrictions alimentaires.

Ses Épîtres ont été écrites entre 57 et 60. Il décédera à Rome en 64 ou 67 (selon les sources) en devenant l’un des nombreux martyrs de la cité.

Dans son dialogue avec son Seigneur ressuscité, Pierre apprendra comment devenir le modèle de ceux qui ont à exercer l’autorité dans l’Église : le chef de l’Église devra l’unifier, non en la dominant mais en la servant avec un amour dont Jésus soit à la fois l’objet et le modèle.

Pierre faisait partie du groupe d’intimes de Jésus, avec Jacques et Jean, il avait un tempérament fougueux, il était droit. C’est lui qui, à Césarée, fit la belle profession de foi, lorsque Jésus demanda à ses disciples : « Pour vous, qui suis-je ? ». Au nom de tous Pierre répondit : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant ». Jésus lui dit : « C’est le Père qui te l’a révélé ».

Pierre assistera à la Transfiguration de Jésus et à son agonie à Gethsémani ; il suivra Jésus lors de son arrestation, avant de le renier à trois reprises lors du procès. Il regrettera sa lâcheté et sera pardonné par Jésus après sa Résurrection.

La foi de Pierre est le rocher sur lequel repose l’Église. Mais, si le service de Pierre est d’assurer à l’Église, par son enseignement, « une foi inébranlable », il est encore de faire l’unité des chrétiens, de « présider à la charité ».

Ce qui fut la mission de Pierre aux origines est demeuré au cours des âges celle de ses successeurs sur la Chaire épiscopale de Rome : les papes de l’Église catholique.

Pour lire la suite, cliquez ci-dessous sur la page suivante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.